Influencia - 25/04/2017

Les 20/30 ans imposent-ils une nouvelle normalité dans le monde du travail ? Sûrement et c’est un bon exercice pour les entreprises d'y répondre voire de l'anticiper, selon le 2ème Baromètre du groupe Cegos : « Les Millennials et le travail : l’entreprise au défi ». Au risque d'être en décalage avec leurs futurs managers, parfois déjà en place et qui les bousculent déjà.

Avec les multiples transformations socio-économico-numérico-politico-glocales que toute société vivante constituée ne manque pas d’endurer, normal que les 20/30 ans et leur rapport au monde du travail soient étudiés à la loupe. D’autant que les notions du travail et de l’entreprise sont pas mal bousculées à l’aune du robot, de l’IA, du virtuel etc… etc… Sauf que ces jeunes sont nés avec "l’imprédictibilité, le changement permanent, la carrière non linéaire qui ne sont pas perçus comme des problèmes". Au contraire, quand ils sont formés, ils sont prêts à gérer, à évoluer, à faire bouger les lignes à leur tour. Et oh ! Travailler avec des plus aguerris qu’eux ne leur pose aucun problème (seuls 56 % se sentent différents de leurs collègues plus âgés dans leur manière de travailler). Finalement ils sont tout à fait normaux, ces « jeunes actifs ». Et ce n’est parce que des plus vieux qu’eux les ont habilement marketés sous le néologisme anglicisé millennials ou labellisés Y, qu’ils sont si spéciaux.

lire la suite